Comité-des-Transports-Ferroviaires-Maghrébins-CTFM
Comité-des-Transports-Ferroviaires-Maghrébins-CTFMComité-des-Transports-Ferroviaires-Maghrébins-CTFM

La Société nationale industrielle et minière (SNIM) a été créée en 1974 par la nationalisation des Mines de Fer de la Mauritanie (créées en 1952 pour exploiter les gisements de minerais de fer dans la région de la « montagne de fer » Kedia d’Idjil, près de Zouérate). Le premier chargement est parti en bateau en 1963. Le gouvernement possède actuellement 78 % de la SNIM et le reste appartient à cinq organisations financières et minières arabes (dont le FADES et la BID) qui continuent à exploiter les mines de minerais de fer de Zouérate.

Comité-des-Transports-Ferroviaires-Maghrébins-CTFMComité-des-Transports-Ferroviaires-Maghrébins-CTFM

Un peu d’histoire

Déroulements et rectifications des projets

Avant d’être expédié chez les clients, le minerai subit une série de traitements : Le minerai hématite subit un traitement mécanique composé des processus de concassage, de criblage et de blending. Les concassages primaire et secondaire sont effectués à Zouerate où la SNIM dispose de 3 usines: TO14, MHAOUDATT et ROUESSA. A ce stade, la granulométrie du produit est réduite à 90 mm avant qu’il ne soit acheminé à Nouadhibou par train. Les concassages tertiaire et quaternaire, effectués à l’usine de Nouadhibou, permettent de produire des calibrés (6-30mm) et des fines (0-6mm).

Quant au minerai magnétique, il est enrichi à l’usine des Guelbs à Zouerate.  Sa teneur en fer est ainsi portée de 37% (tout venant) à 66% (concentré). L’enrichissement s’effectue principalement à sec grâce à des séparateurs magnétiques à basse intensité. S’agissant des minerais oxydés (couches supérieures du gisement), ils subissent un traitement humide grâce à la séparation gravimétrique.   Avant l’obtention du concentré, la granulométrie du minerai est réduite à 1,6mm grâce aux processus de concassage primaire et de broyage.

La SNIM exploite essentiellement deux types de minerais de fer dans la région du TIRIS ZEMMOUR dans le Nord de la Mauritanie: le minerai hématite et le minerai à magnétite.

Hématite

Les gisements d’hématite sont localisés principalement au niveau de la kédia d’Idjil et de M’haoudatt.

La Kédia d’Idjil  est un massif montagneux s’étalant sur une trentaine de kilomètres dans les environs de Zouerate. Elle a été le centre de l’exploitation minière au début des années soixante.

M’Haoudatt  est un chaînon de 14 km situé à 60 Km de Zouerate. Il a été découvert à la fin des années quatre vingt.

Les principaux gisements d’hématite actuellement en exploitation sont T014 (Kédia) etM’Haoudatt. Ils fournissent 60 % de la production totale de la SNIM. D’autres petites mines satellites, le long de la Kédia, fournissent une production d’appoint en cas de besoin.

Magnétite

Le Guelb El Rhein, le seul gisement à magnétite en exploitation à l’heure actuelle, renferme plusieurs centaines de millions de tonnes de réserves prouvées. La teneur moyenne en fer des magnétites SNIM  est de l’ordre de 37 %.

Ils sont actuellement enrichis par séparation magnétique à sec pour donner un concentré titrant  66 % Fe. L’Usine des Guelbs où sont traités ces minerais dispose d’une capacité annuelle de 4,5 millions de tonnes.

L’exploitation de tous les gisements de la SNIM se fait à ciel ouvert, avec des gradins de 12m (Kédia et M’Haoudat) et 15m (Rhein).

Toutes les opérations minières sont effectuées par la SNIM elle-même: recherche,  optimisation des fosses, terrassement, chargement navires, roulage, foration, tir à l’explosif,  transport ferroviaire, maintenance, etc.

Actuellement, 79 camions  dont 43 de 200 tonnes sont exploités par la SNIM, en plus de 13 perforatrices, 19 pelles et chargeuses et 40 engins de terrassement.

Développement et Modernisation

Comité-des-Transports-Ferroviaires-Maghrébins-CTFMComité-des-Transports-Ferroviaires-Maghrébins-CTFM

Le projet guelb II comprend essentiellement la construction et l’équipement d’une deuxième usine d’enrichissement de minerais de fer magnétites. Les travaux du projet ont été lancés à Zouerate, le 25 novembre 2010. Il mobilise un investissement de près de 750 millions de dollars américains et iI couvre entre autres:

  • l’extension de la mine existante
  • la construction d’une usine d’enrichissement de minerais d’une capacité annuelle de 4MT
  • l’extension de la centrale électrique
  • l’extension et la modernisation des installations annexes existantes
  • la mise en exploitation d’un champ captant d’eau et d’un réseau d’adduction de 55km

Le projet d’extension de la manutention de TO14 vise entre autres  à créer un stock régulateur de l’ordre de 1,5 MT. Les nouvelles installations assureront aux opérations minières une autonomie suffisante par rapport au chargement des trains minéraliers. Elles permettront également d’augmenter la capacité de production de la SNIM des qualités minérales dites fines.

Le projet de réhabilitation de la manutention de Rouessa à Zouerate a été lancé en  2011. Les travaux de réhabilitation en cours couvrent le montage de 2 concasseurs, la réhabilitation d’une roue-pelle, d’un stacker et d’une partie de la charpente des convoyeurs et des tours. Il comporte aussi le montage d’un système de traînage des wagons.

Le projet qui a été lancé en 2013 prévoit  la construction clés en main de deux nouveaux évitements aux PK 360 et 532 et  le prolongement de l’évitement existant au PK 71 ; cela doit permettre la circulation de la quatrième paire du train. Les travaux de  réalisation du projet font l’objet d’un contrat  avec ATTM, une filiale du Groupe SNIM.

Lancé en 2012, ce projet permettra à la SNIM d’étendre les parcs de stockage de minerais à Nouadhibou compte tenu de l’évolution la de production minière attendue des projets d’augmentation de la capacité de l’entreprise. Le projet prévoit également l’acquisition d’une nouvelle roue-pelle sur rails  pour  la reprise des stocks ouest.

Le Laboratoire Industriel d’Analyses de Minerais (LIAM) à Zouerate est un bâtiment à un seul niveau (rez-de-chaussée) d’une surface bâtie d’environ 1 200 m2. Le bâtiment sera muni de circuits et d’équipements d’air comprimé, de gaz, de ventilation, de climatisation et d’électricité correspondant à un standard de laboratoire moderne, équipé de tous les moyens techniques nécessaires à son fonctionnement (réalisation d’essais et d’analyses, broyage, échantillonnage, analyses chimiques, pastillage, acide…).

Chiffres clé

Vidéos récents

Contactez-nous

Adresse :
Nouadhibou 42, Mauritanie
Téléphones :
+222 4574 51 74
Fax :
+222 4574 53 96
Email :
contact@snim.com

Vision

Intégrer le top 5 mondial des exportateurs de minerai de fer à l'horizon 2025, avec une production annuelle de 40 millions de tonnes.

Organisation

La SNIM est une société anonyme administrée par un Conseil d'Administration désigné par l'Assemblée Générale ordinaire. Le Conseil désigne parmi ses membres un Administrateur Directeur Général chargé de la gestion courante de l'entreprise. La Direction Générale est assistée dans ses différentes missions par un ensemble de directions couvrant toutes les activités de la SNIM dont des directions techniques et des directions dites de support.

Implantation

La SNIM est principalement implantée dans les wilayas du Tiris Zemour (Zouerate) et de Dakhlet Nouadhibou. Le minerai est extrait et/ou traité dans les environs de la ville de Zouerate avant d'être transporté via un train minéralier au port de Nouadhibou. Les produits sont acheminés au Port de Nouadhibou à 700 Km de la mine, à l’aide de trains minéraliers pouvant atteindre des longueurs de 2,5 Km, avec un tonnage brut moyen de 17000 t. C’est à partir de cette ville où la société dispose de deux ports minéraliers, que les produits marchands sont expédiés chez les clients implantés notamment dans plusieurs pays de l’Europe occidentale et en Chine.

Ressources humaines

Premier employeur du pays après l'Etat, le Groupe SNIM emploie plus de 10 000 personnes. La SNIM emploie directment à elle seule 5030 agents composés à plus de 93% d'agents de la maîtrise et d'ouvriers. 68% des travailleurs de la société  sont employés à Zouerate et 32% à Nouadhibou.

Centre de formation technique de Zouerate

Le Centre de formation technique de Zouerate assure un apprentissage destiné à l’acquisition d’un métier professionnel et technique grâce à la formation par alternance et suivant l’approche par compétences. Le Centre peut accueillir jusqu'à 330 apprenants pour la formation initiale et la formation continue dans les filières de  la mécanique, de l’électricité industrielle et de la soudure. Les sortants du Centre de formation  bénéficient de la priorité à l’embauche au sein de la SNIM.

Grâce au système de tutorat pédagogique, l’apprenant est  régulièrement suivi par un formateur qui veille  sur sa formation en centre. En milieu professionnel, l’apprenant est pris en charge pour 50% du temps de formation par un tuteur professionnel.

Construit sur une superficie de 57 000 m2 au pied de la Kédia d’idjil, le Centre de formation technique de Zouerate comprend  24 salles de classes, 17 salles de réunions et de conférences, 25 bureaux, 11 ateliers de formation, un laboratoire de langues, 3 salles de restauration, une résidence de 170 lits.